Non classé

La parole à Fabienne Pouyadou

La parole à Fabienne Pouyadou

La parole à Fabienne Pouyadou
Porteur du projet puis directrice de l’association Arozoaar qui développe le Jardin de Cocagne du Thou, à proximité de La Rochelle.

Quel est le contexte de l’intervention de Cocagne Investissement ?
Le Jardin Arozoaar a obtenu l’agrément de la Direccte début 2017 après plus d’un an d’attente, il a donc fallu démarrer la mise en place très vite car notre objectif était de commencer la commercialisation des paniers fin 2017. Plus de 200 000 € d’investissement étaient nécessaires et nous avons fait les premières demandes de subvention dès le feu vert de la Direccte. Ne sachant pas précisément quand les fonds allaient être versés par les 10 fondations mobilisées, nous avons choisi de demander à Cocagne investissement un prêt de trésorerie de 6 mois pour ne pas risquer d’être freinés dans l’installation du Jardin et le démarrage de la production.

Quelle réponse apporte le financement de Cocagne Investissement ?
Nous avons pu passer cette première année sans aucun problème de trésorerie et nous avons pu nous concentrer sur les enjeux techniques et humains inhérent à la création d’un Jardin. Les premiers paniers ont été commercialisés fin octobre comme prévu.

Quelles sont les perspectives de développement de la structure depuis ce financement ?
Il s’agissait d’un prêt à court terme qui a été remboursé en fin d’année 2017. Le Jardin se développe bien, conformément au prévisionnel.

Quel est l’intérêt de Cocagne Investissement par rapport aux autres financeurs ?
Le fonds Cocagne Investissement connaissait le projet car le montage avait été conduit avec l’aide et les outils de gestion développés par le service essaimage du Réseau Cocagne; le dossier à fournir a été plus facile à constituer et son instruction rapide. Cela correspondait à nos besoins du moment.